Edito

Depuis la rentrée, j'ai cessé d'écouter les radios d'info. Et puis j'évite aussi les sites des grands quotidiens. Ça fait belle lurette que je n'ai plus la télé. Il y a un moment où l'actualité ressemble à une telenovelas : ça n'avance pas et on ne sait pas trop où les gens qui produisent le truc veulent en venir – si ce n'est qu'ils cherchent visiblement à nous prendre la tête. J'ai bien vu passer deux ou trois trucs, j'ai cru comprendre qu'à l'avenir, la RTBF miserait encore plus sur Benjamin Maréchal, que Bernard Westphaël passait en jugement, que ça n'allait plus du tout entre Brad Pitt et Angelina Jolie. Puis je suppose que Bart De Wever ou un de ses acolytes a dû lâcher une horreur ou l'autre et que des éditorialistes ont commenté tout ça dans des éditos empreints d'indignation. J'ai pas l'impression d'avoir raté grand chose… Seulement là, au moment d'écrire cet édito, je me demande si ça n'aurait pas été plus simple de continuer à laisser les radios du service public me prendre la tête tous les matins dès 7h. C'est toujours plus simple d'avoir un truc contre lequel râler ! Ça donne un texte vite torché à partir d'une poignée d'arguments ruminés dans sa cuisine. Mais bon, voilà. Là, j'ai rien sous le coude pour une petite envolée de dernière minute (ouais, l'édito s'écrit toujours en dernière minute…) Alors je ne sais pas... Je pourrais vous parler disons de… de Vernon Subutex de Virginie Despentes que j'ai lu en vacances. Ça pourrait largement faire l'affaire. D'ailleurs, c'est un peu marrant, le rapport qu'on entretient avec les livres pendant les congés d'été, c'est quasi l'inverse de celui qu'on a avec les émissions d'info. On veut qu'ils ne nous prennent pas la tête et qu'ils nous fassent respirer, qu'ils nous nourrissent au lieu de nous bouffer. Enfin soit, j'ai lu ce bouquin et je me suis dit : « Mais l'histoire de ce gars, on dirait un peu une sorte d'allégorie stratégique pour l'éducation permanente » (oui, C4 est une revue subventionnée par l'éducation permanente). L’éducation permanente devrait franchement s'inspirer du parcours de Vernon Subutex. Ce gars était vendeur de disques et son magasin a fait faillite pour cause de mutations technologiques et de changements des habitudes de consommation. Il finit par se retrouver à la rue. L'éducation permanente, c'est un peu pareil : son core business, c'est l'émancipation des classes populaires. C'est tout aussi technologiquement dépassé que les disques vinyles – qui eux au moins conservent encore un marché de niche très important. Puis, le héros de Despentes est resté pote avec une rock star qui va mourir d'overdose. Là aussi, si on veut, il y a un point commun : la ministre de l'éducation permanente a aussi la compétence de la culture. Elle est en quelque sorte un peu l'amie des festivals d'été, de The Voice ou de Alice On The Roof. Mais tout ça est encore bien vivant, c'est vrai, c'est différent… Après, Vernon Subutex va commencer à fonctionner comme une sorte de routeur grâce auquel se construit tout un réseau. Je crois qu'il ne pense plus grand chose ; en tout cas, la plupart du temps, il ne dit rien. Il n'est que le prétexte pour découvrir la vie d'autres personnages, celui qui rend possible la mise en lien de tous les protagonistes de l'histoire. Le seul contenu qu'il amène, c'est quand il mixe – et là, tout le monde trouve ça magique. Tout ça se finit dans une sorte de joie communautaire un peu mystique. Alors ça, évidemment, c'est très différent de la réalité actuelle de l'éducation permanente, mais c'est justement en cela que le roman de Despentes peut avoir un côté inspirant pour celles et ceux qui bossent dans ce secteur. Si Subutex permet la construction d'un réseau, pourquoi pas eux ? Voilà, j'aurais aussi pu vous parler d'un texte de Valerio Evangelisti que j'ai lu juste après, et qui m'a fait penser aussi à l'éducation permanente.C'est une grande saga qui raconte les luttes ouvrières et paysannes d'une région du nord de l'Italie. On y voit comment elles ont permis la création des partis, des syndicats, des bourses du travail, des coopératives. Et puis on assiste à la destruction quasi complète de tout ça par les fascistes, soutenus par les patrons et les propriétaires terriens. Mais bon, j'ai plus le temps et, de toute façon, le bouquin n'a pas été traduit en français... [Lire en PDF]

Dans le grand tourniquet de la sécu l’article 60

Depuis le 1er septembre, les bénéficiaires de l’aide sociale sont soumis à un nouveau régime de travail obligatoire, avec la mise en place d’un « service communautaire » comme « outil d’activation sociale ». Le gouvernement réalise ainsi une vieille lubie patronale : utiliser les personnes les plus fragilisées de notre société comme main d’oeuvre corvéable […]
Assos

20 ans à contre-courant

Liège. Une ville caractérisée par une histoire forte de luttes et de soutien aux personnes étrangères, avec ou sans papiers. Tant au niveau citoyen qu’associatif. Parmi ces associations, on trouve l’asbl « Point d’Appui » qui, depuis vingt ans, résiste aux politiques belges et européennes en matière d’immigration. C’est dans le cadre de son vingtième anniversaire que […]
Dossier

Maraude en zones interdites

Maraude en zones interdites
Au départ, il a ce sentiment qu’un truc essaime de toutes parts, des réactivations pêle-mêle de sorcières qui surgissent. Une rumeur gronde mais on peine encore à en saisir le sens, la portée. Ça intrigue. Alors on prend une décision : ce prochain numéro sera dédié à ça. S’improviser exploratrices (de l’obscur) et défricher à coups […]
Dossier

Sortir de l’ombre

Cinq ans à mêler sa parole à d’autres, à chercher des formes nouvelles. Donner voix et corps aux femmes à travers un projet de revue littéraire non-mixte: de 1976 à 1981, Sorcières a fait se rencontrer de nombreuses plumes avec ce désir : voir apparaître des féminins qui attendaient encore de s’écrire. Dans le RER, les […]
Dossier

Tu ne laisseras point vivre la magicienne

Tu ne laisseras point vivre la magicienne
Depuis l’Antiquité, les devins, les oracles, les augures, les jeteurs de sorts, les haruspices sont utilisés par les classes dirigeantes, tant religieuses que politiques. Plus tard, les religions monothéistes essayeront d’intégrer certains types de magie dans leurs pratiques et en persécuteront d’autres pour lutter contre le paganisme qui risque d’éloigner les fidèles. Les trois textes […]
Dossier

Le devenir contrarié des guérisseuses

Le devenir contrarié des guérisseuses
« J’ai les cheveux blancs et un pull vert » m’avait écrit Catherine le matin-même. C’est ainsi que je m’étais retrouvée place Flagey à scruter les passants, imaginant quelle silhouette pouvait bien être la sienne. J’étais remontée jusqu’à elle en interrogeant le devenir des guérisseuses et les enjeux du self-help. Et on s’est immédiatement reconnues. Catherine a […]
Dossier

Manifeste gynepunk

Manifeste gynepunk
À la croisée de la mouvance cyborg, de la vision de la sorcière comme proto-féministe et de l’appropriation de la science par les patients, un collectif espagnol basé à Barcelone développe une gynécologie DIY, avec entre autres un laboratoire et un speculum 3D à imprimer. Pour revendiquer cette réappropriation du corps, de la machine et […]
Dossier

Lester la théorie par les corps

Paris XIe. C’est dans une librairie, entre brocante et salon de thé persan que je dois retrouver Isabelle Cambourakis. En avance, j’évoque avec le propriétaire du lieu la crise que traverse la librairie. Lui me conte les bandes dessinées underground qu’il édite en français et les efforts pour maintenir à flot cet endroit à l’identité […]
Dossier

Le mauvais œil

Le mauvais œil
Prends garde, sorcière, Gare à toi, ma chère, Garde un œil en arrière. Le papa à l’avant de la voiture Il a vendu sa ventrue Au pied du poêle Le chat prostré Un poil à la main Un fil à la patte Quatre pieds à une chaise Et les deux mains à table Tiens-toi droite […]
Dossier

Lectures sorcières

Lectures sorcières
Je me sens assez peu sorcière à vrai dire. Mais me plaît l’image du chaudron dans lequel mijote une étrange ragougnasse, recette secrète et ingrédients indéfinis. J’ai envie de partager dans cet article mon parcours intime de lectrice et l’étrange mixture littéraire qui m’a construite en tant que femme, amante, libraire et mère. Il y […]
Dossier

La Nuit des Sorcières

La Nuit des Sorcières
Irène Kaufer est une militante féministe et fut longtemps aussi syndicaliste. Elle a participé à l’aventure de l’hebdo POUR dans les années 70, publié des livres qui se nourrissent de son parcours de féministe (des polars, des nouvelles, des entretiens…), écrit dans des revues comme Politique ou Axelle et tient un blog. Elle aime les […]
Dossier

Autoportrait de l’artiste en sorcière

Autoportrait de l’artiste en sorcière
D’aussi loin que je me souvienne, on m’a toujours prise pour une folle. Je voulais faire rire, je voulais amuser, m’amuser et amuser les autres. Je voulais je ne sais pas quoi… être libre, du sens, du profond, du mouvement. Je voulais de la joie, réfléchir et pousser à réfléchir, une grande communion des âmes […]

MANTRA

MANTRA
Elle me raconte son histoire comme on fuit un pays : les deux pieds sur la pédale d’accélérateur, sans s’arrêter, sans se retourner, parce que vous savez que si vous vous arrêtez, vous êtes mort, mort, mort, triple-mort et ça s’épelle M-O-R-T, mort comme le gars qui nous a vendu cette caisse il y a deux […]

FAUT PAS RÊVER

FAUT PAS RÊVER
Le monde alentour s’épure dès qu’on prend de la hauteur. L’environne-ment, ici, c’est des dizaines de fenêtres, en colonnes, en lignes qui s’additionnent, tant que ça doit faire bien mille. Des cours, des courettes, des arrièrecours. Un demi-hectare de pelouse en 117 lots, inégaux, mais très généralement carrés. Des mètres de clôtures, de palissades, de […]

Laura Mars & la caverne

Laura Mars & la caverne
L’aveugle qui se dresse sur le pont, gris, comme la borne d’empires innommés, n’est peut-être que cette chose, invariable, autour de quoi gravitent les conjonctions astrales, l’immobile moyeu de constellations. Car alentour, tout n’est qu’égarement, fuite et clinquant.* Brochettes de cloches cramées qui sonnent sous le soleil bleu. Regarde le mambo se tortiller, la montagne […]

Stas Academy

Stas Academy
Une nouvelle revue qu’on me fait découvrir et dont le titre me séduit illico, L’or aux 13 îles. Le premier numéro a vu le jour en janvier 2010 déjà (j’suis pas en avance sur mon temps cette fois-ci ! ) ; il y en aurait quatre, m’a-t-on dit, mais je n’en possède que trois. On se renseigne […]