Oser perdre pt.2

Download PDF

Le lit devient espace vital.
Une Z.A.T. en mode addict.
140 X 200 cm de doutes, fenêtre ouverte.
MacBook, clopes & rhum
Sacro-sainte toxitrinité.
19h01. First drink, my lady.
Ça s’écoule gentiment, tremblements contrôlés.
Quelques frissons tout de même, entre le chaud et le froid.
M’introduis à moitié sous la couette, en position tailleur.
Mais non ! Rien à voir avec quelque posture zazen.
Vous me prenez pour qui ?
Plutôt femme-tronc à l’ère technologique,
directement pluggée sur son MacBook & HBO,
sans fil obviously.
19h08. Claquement familier de l’entubeuse. Clope.
Donner de la consistance au goût un peu âpre du premier verre de rhum.
Brûlure lascive lèvres & palais. Instantanément prolifique.
Miction fumeuse d’alcool « Old Nick ».
Sourire blasé de lady old niquée.
Saison 2 épisode 18.

Donner le change
C’est assez bien jusqu’au troisième verre. 20h38.
Puis…
Arrivent les effets/circuits sempiternels, complexes et sournois : bouche bronches tripes estomac.
Tout ça manœuvré par un cerveau-souk.
Et pas moyen de trouver l’option « tri ».
Gorgée, bouffée, saison 2 épisode 23, micro-nourriture terrestre – ce qui traîne –, sommeil-coma.
Bis repetita.
Enzovoort.
Main crispée sur un verre immanent
Sommeil fugitif & récupération nulle
Nausée matinale fidèle – c’est déjà ça
Donner le change.
Surtout. Surtout.
Se mettre debout.
Donner le change.
Douleur aigüe du LEVER, du BOUGER, du SORTIR DE
Toute projection est une anesthésiante injonction
Les résolutions aussitôt cramées/noyées dans la miction fumeuse d’alcool Old Nick
– mais entêtées, back again soon, tomorrow for sure,
maybe tonight.
Et la conscience, certes.
Mais. Même pas d’effet placebo.
Les avis extérieurs.
Pour ton bien.
« Tout va mieux. »
Certes.
Une plate vaut mieux que deux tu chasseras – le dragon *
Moindre coût, moindre marge
Tes kilos ? Ta phlébite ? Tes matins tardifs ?
« C’est bien ! » « Courage ! » « Bravo ! »
« Tout ira bien ! »
Donnerais-tu si bien le change, lady ?

Pas tant que ça.
Car la vie suit son cours et avec elle les cernes, l’œil fuyant,
le teint glauque
La clé entre les mains des psys ?
Des spécialistes. Des médecins. Des thérapeutes.
La vie, quoi !
PNL, hypnose ericksonienne, thérapie de couple,
t’y as cru toi aussi.
T’y crois même encore, dans tes meilleurs jours
Ne sous-estime jamais la puissance des experts !

CHE FARE ?
Des conciliations tentées avec le chaos du monde, la confusion ambiante, les déviations.
La compulsion est un mode de vie. D’une routine infernale. Une Z.A.T. en mode addict.
Me dé-faire de mes faux amis.
Jumper en-dehors des 140X200 cm.
FAIRE.
Court-circuiter les effets en changeant les usages.
Cesser de t’appréhender en lady usagée.
TO DO.
Respirer. En posture naturelle. Fenêtre ouverte.
Balancer les illusions rock & roll dans la décharge planétaire.
GRANDIR.
Renoncer aux détours permanents – gorgée, bouffée, saison 3 épisode 2, micro-nourriture terrestre –
Revenir juste un instant là où tu es. Sans fards. Sans filtre. Sans clope ni Old Nick.
T’accorder une prospective. Sans anesthésiant.
It seems so simple.
But it’s not.
« Just do it »
Old niquée.
Too late ?
« Just do it »
Des injonctions vivantes ?
Why not ?
We’ll see

TO TRY
TO DO
TO BE

Ere de compulsion, je t’emmerde !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *