Peggy Lee Cooper

Download PDF

et Dieu créa la femme

Peggy Lee Cooper est une artiste qui n’a pas la langue dans sa poche (mais plutôt dans celle de votre mari). Elle nous reçoit chez elle, dans son hôtel particulier, l’hôtel Cooper, quelque part autour de Liège. Du marbre au sol, des sièges en velours rouge, une odeur de tabac froid, des bouteilles vides un peu partout, des photos d’elle avec le monde entier disposées sur un piano à queue, une toile de maître la représentant dans une robe Marie-Antoinette et les affiches de tous ses concerts accrochés au mur. « C’est un temple à moi-même » nous confie-t-elle. Peggy n’est jamais dans la démesure, c’est ce qu’on adore chez elle. Rencontre avec une artiste simple.

TournageCallMe-192Peggy Lee Cooper fume, boit, baise et passe à la télé. C’est une star de cabaret et comme elle le dit si bien “stars are ageless”. N’essayez donc pas de savoir son âge. “Je sais que j’ai connu deux guerres. Maintenant est-ce que c’étaient les guerres mondiales, est-ce que c’était la guerre de Crimée ou la guerre de succession d’Espagne ? Ça peut aussi être les deux guerres du Golf ? J’ai connu deux guerres. C’est tout ce que je peux dire.” Sa vie privée est tout aussi mystérieuse, elle commence souvent une réponse à ce sujet par une sorte de grognement sexy avant de se refermer en esquissant un sourire coquin.

Mariée douze fois, divorcée douze fois. Enfin plutôt onze puisqu’après un moment de réflexion, Peggy se souvient : “Ah oui ! Staline est mort !” En ajoutant que celui-là correspond à une époque qu’elle a particulièrement appréciée : “tous ces uniformes partout ! Et la moustache !” Et pour le nombre d’amants ? “Il n’y a pas assez de place dans cet article pour tous les évoquer !” Peggy Lee Cooper boit alors une gorgée de vodka, tire sur sa cigarette et poursuit : “J’ai beaucoup voyagé et partout où je vais, je mange local. Par exemple j’ai passé de très très très bonnes vacances en Pologne avec des ouvriers polonais.” On lui connaît des aventures lesbiennes notoires avec Marlene Dietrich ou encore Irène de Langelée. “J’ai aussi eu une aventure avec Jane Fonda, du temps où je manifestais avec elle dans les années 70. Mais elle était trop virile pour moi. C’est-à-dire que j’aime beaucoup le pubis non épilé, mais chez un homme. Chez Jane c’était une noix de coco, c’était insupportable !

Peggy Lee Cooper préfère les hommes de toute façon. Son mec idéal ? Tom Hardy, l’acteur anglais, pour ses grosses lèvres, notamment : “Je peux pas embrasser une momie. Je suis moi-même une femme pulpeuse, si l’homme n’a pas de lèvres je vais lui aspirer le visage.” Elle imite alors un bruit de succion et rit à gorge déployée ! Amoureuse, elle l’a été, mais seulement d’artistes, des amours qui restent selon elle, avec lesquels on ne se fatigue jamais. “Je suis amoureuse de la voix de Tom Waits, je serai toujours amoureuse de la voix de Tom Waits.

Les confidences se font de plus en plus intimes. Nous continuons d’évoquer ses aventures avec ou sans lendemain : sa copine Stéphane Bern, avec qui elle jouait aux échecs et aux dames, en s’échangeant leurs robes ; Grand Malade, son mari sur scène ; puis Jean Dujardin, dont la photo en noir et blanc nous fixe depuis le piano. Quelques larmes coulent alors le long de ses joues recouvertes de fond de teint. Elle nous demande de passer à autre chose. Nous changeons de sujet pour revenir à des histoires plus gaies…

Lors de son
dernier concert à l’An Vert ce 21 septembre dernier, Peggy Lee Cooper avait révélé à son public quelques anecdotes qu’elle veut bien partager à nouveau ici. Un drame d’abord, la mort d’Amy Winehouse : “à dix minutes prêt, pile au moment où j’enregistrais la reprise de Rehab, Amy décédait. Peut-être qu’il y a un peu d’elle sur cet enregistrement.” Une autre histoire concerne cette fois la chanteuse Sandra Kim. “J’avais enregistré pour D’une Certaine Gaieté une reprise de J’aime la vie. Quand j’ai reçu le mp3 j’ai demandé à une amie qui la connaît aussi de lui donner. Et déjà sa réponse était mitigée. Elle avait dit « surprenant, je dirais, merci à elle, bise, Sandra ». Deux semaines après, sur le plateau d’une émission pour la RTBF, y’avait tout le monde, Plastic Bertrand, Jean-Luc Fonck, Sandra Kim, etc, j’ai attendu la fin du spectacle pour ne pas la faire chier. Je vais la trouver et me présente, « je suis Peggy Lee Cooper », et ce qu’elle m’a dit : « oui, vous vous fumez trop » et elle s’est cassée directement. Et elle ne m’a plus adressé la parole après !” Peggy éclate de rire !

Des histoires comme celles-là, elle en a des centaines ! Avec une carrière infinie et des milliers de représentations, Peggy Lee Cooper est une star mondiale encore inconnue en Belgique. “J’ai sorti une trentaine d’albums je pense. Si on compte ceux aux Etats-Unis. Y’a des albums qu’on a sortis qu’en Russie. Y’en a d’autres qu’on a sortis qu’au Bénin, mais étonnamment ça n’a pas marché. J’avais fait un album de reprises d’Annie Cordy au Bénin et ça n’a pas été du tout. Non, non, non. Je pense même que la baronne Cooreman n’a pas aimé le Tata Yoyo en béninois. Qui se dit Tata Yoyo. En béninois.

Pour remédier à cette absence de notoriété belge, Peggy a choisi de profiter de la télévision en passant dans l’émission “Belgium’s Dot Talent” en duo avec El Fenouillo, son joueur de ukulele (et fils caché qu’elle a eu avec Frank Zappa). D’origine britannico-slave, cela fait plus de trois ans qu’elle a élu domicile quelque part autour de Liège : “pour des raisons fiscales. Comme tout le monde. Catherine Deniouve, Djérarde Deupardiou, toutes les grandes divas obèses et alcooliques sont venues ici. Bon il y a aussi l’amour de ce pays surréaliste où on se sent en famille.

« Je suis à la libération de la femme ce qu’ont été en leur temps le robot moulinex et le concours Miss France! »

Peggy Lee Cooper aime son public mais s’aime aussi beaucoup. Après tout elle est la femme que tout le monde rêve d’être, et elle le sait bien. “Je suis un modèle pour les femmes dans la société. J’assume mon corps, ma voix… j’encourage d’ailleurs les femmes qui ont une voix de camionneur asthmatique et un physique pas toujours facile à monter sur scène pour dire ce qu’elles ont à exprimer. Je suis à la libération de la femme ce qu’ont été en leur temps le robot moulinex et le concours Miss France!” Allongée sur sa méridienne, le corps subtilement dénudé, elle nous tend un quatrième verre de vodka. Les effluves d’alcool qui remontent indiquent qu’il est temps de partir.

Une dernière question nous brûle les lèvres. Peggy Lee Cooper est-elle féministe ? “Bonne question. Je revendique les poils. Mais contre mon gré. J’aime le féminisme intelligent, les naugthy feminists. Je déteste Isabelle Alonso et ce genre castrateur et je suis pas du style lesbienne qui habite au Larzac. Je pense qu’il y a un féminisme intelligent et drôle. Il faut quand même garder un ou deux hommes pour la gaudriole de temps en temps! On n’a pas besoin de changer les piles sur eux ! Enfin…

Questions à Peggy Lee Cooper

Vos références ? Liberace (prononcez Liberachi), Elvis Presley, Bette Midler, Eartha Kitt, Dusty Springfield, Tom Waits,
Louis Armstrong…

Est-ce que vous êtes plutôt soirée entre copines à la maison ou sortie ? Moi je vais partout où il y a à boire.

Votre alcool de prédilection ? La vodka, polonaise uniquement.

Une recette cocktail ? Je recommande, bon, là c’est pas avec de la vodka mais pour le moment c’est « tequila suicide ». Tu sniffes le sel, tu bois la vodka, tu te mets le jus de citron dans les yeux. Ça fait des yeux miroirs, c’est très joli.

Votre régime ? Mangez légumes et vodka uniquement. Je crois que je n’ai pas mangé un repas complet depuis 1987. Mais on m’a toujours dit : « une orval c’est comme de manger un pain ». Donc je mange le pain liquide. Je conseille ce régime-là à toutes les dames qui veulent garder comme moi une ligne plantureuse.

Les derniers potins mondains ? Fabiola porte une perruque. Guy Bedos aussi. Mathilde est un homme. Ou aurait été un homme. Moi je dis, trois reines en Belgique c’est de trop ! Qu’on en vire une et que je puisse prendre la place.

Les conseils beauté de Peggy Lee Cooper ? Evitez le papier de verre pour les peelings, le masque au gras de canard fonctionne très bien pour repulper la peau, recyclez vos vieux fonds de rouge à lèvres pour en faire du fond de teint, pour le carnaval ou pour une soirée peau rouge, quand vous mettez du vernis à ongle, pour écarter les doigts de pieds, mettez des croquettes entre, des croquettes congelées, parce qu’autrement ça s’écrase entre vos gros doigts de pied. Sinon, évitez de plonger la tête dans la friteuse. Ça ça fait beaucoup de dégâts. Et on n’a jamais trop de maquillage. Pour moi la bonne dose, c’est quand on te colle une gifle et qu’après y’a quinze jours de brouillard. Ça c’est que tu as mis juste la bonne dose de maquillage.

Vos lectures ? Les magazines en fait c’est un petit peu comme la télévision, c’est quelque chose dans lequel on doit apparaître, qu’on ne doit pas regarder.

Une insulte préférée ? On dirait qu’on lui a foutu l’feu et qu’on a essayé de l’éteindre avec une pelle.

L’endroit le plus insolite pour faire l’amour ? Dans le coffre d’une Fiat 500. Vous devriez essayer. C’est comme l’arrière d’une Camaro, mais beaucoup moins classe.

Le deuxième endroit le plus insolite ? Chez Bart de Wever. Mais pas avec lui.

Où faites-vous votre shopping ? Je porte des robes du designer Réda Faklani.

Vous faites du sport ? Soyez pas vulgaire s’il vous plaît.

Des loisirs ? Des moments de détente ? Mais je suis tout le temps sur scène et en répétitions. Pour moi les loisirs et les détentes, c’est plutôt quand je rentre le soir dans ma chambre d’hôtel et que je regarde “Questions pour un champion” avec Julien Leupeurce. Je me relaxe un peu tous les jours. J’ai abandonné le yoga… non le yaourt, pardon, le yaourt. J’ai abandonné le yaourt. Mais c’est pas pour se relaxer ça ? Donc non, j’ai jamais fait de la relaxation.

Un animal de compagnie ? Un cochon angora laineux d’appartement qui s’appelle Tchaïkovski.

Un avis sur la Syrie ? La scierie ? C’est là qu’on coupe le bois!

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *