[Les Diogènes] «?Pedoxa?»

Download PDF

Nu sous un drap, des images projetées derrière lui et à même sa peau, des images de notre société de consommation, des publicités pour la « plastique perfection », Strike déclame. De slogans publicitaires mêlés à des textes ecclésiastiques jaillissent une réalité trouble qu’aucun «moraliste» ou «médiatique» ne pourra, après ça, nous fourguer comme une soupe transparente.

« En traversant la chambre d’un des garçons, j’ai en effet touché ses parties intimes à deux reprises. Ce qui l’a réveillé et effrayé. Ce fut évidemment un acte inconsidéré et irresponsable. Cet événement m’avait aussi forcément bouleversé personnellement. Les beaux cheveux ont besoin d’un expert. Porter dans chaque foyer les ressources de la santé et de la nature, parce que je le vaux bien. (…)Réveillez votre corps réveillez votre esprit. La seule chose qu’on remarque, c’est vous. Le plaisir purement organique, c’est-à-dire qui nous est naturellement procuré par nos organes, tel que celui de voir une beauté, d’entendre une mélodie, de toucher un objet doux et moelleux. Le plaisir n’est pas naturellement mauvais en soi puisque Dieu lui-même nous en a procuré la faculté. Il ne peut donc constituer un péché. Un péché mortel. Enfin si ce n’est en raison du danger qui pourrait en résulter. Or, il peut arriver que chez certaines personnes le danger ne soit pas grave. Il en est ainsi des baisers donnés sans mauvaise intention à cause du plaisir qu’en éprouvent les organes. Donc est exempt de péché mortel celui qui prend plaisir à voir jouer une jolie femme ou un bel enfant ou à toucher le velouté de sa main sans pousser plus loin ses désirs, sans éprouver d’autres sensations et sans risquer de tomber ensuite dans un plus grave danger. Waouw, trop belle. La sensualité éveille les sens. Just do it. Fraîcheur de vie au goût très frais. On en prend un, on se sent bien. La qualité numéro 1 cool à l’aise relax in the pocket. Tu être jolie beaucoup. (…) Croire en la beauté. Vous reprendrez bien un peu d’inspiration, tout en souplesse, en robustesse, savoir recevoir c’est savoir offrir. Soyez inspirés, relevez la déesse qui est en vous. (…) La plus belle façon d’être moi, c’est de se sentir mieux protégé. Le monde est un village global. Dans certains clubs au japon des distributeurs automatiques vous proposent un choix de petites culottes de petites filles délicieusement souillées. Choc et plaisir d’une culotte qu’on appelle désir. Fond dans la bouche et pas dans la main. L’amour, l’amour certain tous les jours il a un regard neuf sur le corps dans sa tête il aime le naturel c’est le confort moderne il a vraiment trouvé son style le nouveau slip à papa c’est bien mieux le bien pour le mal. Avez-vous des pensées impures? Avez-vous des pensées déshonnêtes, depuis combien de temps ? En quoi consistent-elles ? D’où venaient-elles ? Est-ce l’aspect de votre corps ou de celui des autres ? Avez-vous désiré faire ce que vous pensiez ? Avez-vous essayé ? Y a-t-il eu des attouchements impurs ? Mon prof d’histoire-géo m’a encore peloté les seins. Prenez l’anti-stress VITCALM. Tu te lèves, c’est déjà tout prêt, c’est tout bon, tout gardé onctueux savoureux instantané c’est chouette la vie. Tout seul ou rassemblé, c’est comme vous préparez à vous d’inventer la vie qui va avec. (…) Tout le monde en boit, tout le monde aime ça l’instantané tout préparé. Les sensualités voluptueuses que vous éprouvez étaient-elles bien plus fortes avant qu’au commencement ? Avez-vous continué les attouchements jusqu’à l’entière cessation du plaisir ? Tout à coup un inconnu vous offre des fleurs. C’est l’effet MAG. Quand vous le portez, tout peut vous arriver. Les baisers sur des parties honnêtes comme la main ou la joue ne sont pas mauvais par nature. Même entre personnes de différents sexes. Cela est conforme à l’opinion générale et à la pratique partout admise dans le monde. (…)
Maintenant on n’ose plus toucher un enfant. Pourtant, l’amour entre un jeune et un vieillard est une chose très belle. Cet amour qui se moque des poncifs de la beauté qu’on voudrait nous faire voir et aimer, et c’est pour mieux nous vendre de l’irréelle beauté qu’on nous gave de plastique perfection à nous étouffer de désir, à nous frustrer de désespoir. Derrière la surexploitation de l’enfant n’y a-t-il pas pour la société un prix caché que nous refusons de voir ? Dans un monde inique d’
assassins hypocrites bas les masques ! Moralistes vengeurs, vicieux propagandistes qui se dénient de tout en parfaite bonne conscience… Vos gueules ! Baveux médiatiques, à l’indignation feinte et aux mensonges pléthoriques. Vos gueules ! »

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.