Georges, artiste au chomage

Download PDF

Georges, artiste au chômage depuis 7 ans s’était assoupi vers 23h dans sa tenue de « performeur », l’haleine bien chargé de « mauvais » Whisky « bon » marché…

 

Malgré ce « somnifère éthylique », il ne parvenait pas à se laisser aller dans les bras poilus de Morphée, c’est que le gaillard était anxieux !!! Cela faisait maintenant 20 jours que ses allocations de chômage étaient gelées et ce à cause de ce satanée formulaire Cl artiste ! (ce formulaire que son syndicat lui avait fait remplir lorsqu’il était venu se renseigner pour « le statut d’artiste » – Le formulaire Cl concerne une activité de type complémentaire commerciale, mais n’a aucun impact ou lien avec le statut d’artiste !)

Georges ouvrait l’œil puis le fermait, l’ouvrait puis le fermait. Maladivement ! Tant et si bien qu’on aurait cru qu’il tentait de faire des appels de phare avec ses veux …

Il se répétait : « Si le demandeur d’emploi n’introduit pas une fois par an une copie de sa dernière note de calcul liée à l’activités complémentaire approuvée par l’administration des contributions directe (l’extrait de rôle) auprès de son syndicat (qui le transmet à l’ONEM) ses allocations de chômage seront suspendues. » Et Georges ne l’avait pas fait (et pour cause, aucun papier n’est transmis ni par le syndicat, ni par l’ONEM pour rappeler la date buttoir de la rentrée de ses documents !!! Il faut donc avoir une bonne mémoire, ne pas être distrait, ne pas être tête en l’air, ne pas faire l’artiste !!!

 

Le syndicat s’était borné à envoyer à Georges un papier le 15 de ce mois pour justifier le non-versement des al-locations pour cause de document non rentré à temps. Tout en se retournant dans tous les sens dans son lit, Geor-ges se disait qu’il serrait plus judicieux de la part du syndicat d’envoyer un papier demandant les documents avant que les allocations soient gelées. Il se rappelait que tout en ren-trant ses documents au syndicat il l’avait fait remarqué plutôt dans la jour-née à un « camarade » du service chô-mage, celui qui lui avait donné du : « Vous n’avez qu’a…, Vous devriez savoir que… »! Ce qui déplut particu-lièrement à Georges !

Il était 4h42 du matin et décidément Georges ne trouvait pas le sommeil !!! C’était décidé dès la première heure il irait s’inscrire à la C.a.p.a.c.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.