Cul-de sac…

Download PDF

La Sexiabilité est, depuis toujours, la seule façon, inaliénable, de gérer les crises. La Sociabilité, chargée immanquablement d’idéologie, n’en est qu’un aspect.

C’est un mec qui vous parle : On a toujours les testicules pleins alors que le ventre est vide et l’utérus a toujours produit une réponse nécessaire au problème de la pauvreté. Celle-ci pousse des sociétés, parmis les plus rigides selon la pensée lumineuse (celle des Lumières, pas de Luminus), à prostituer leurs enfants. Aller à Damas, en Syrie, et vous verrez le biorecyclage des réfugié(e)s de la guerre contre El Quaida-le nucléaire.

Cela fait déjà quelques temps que la “mondialistion” a fait travailler les enfants dans ce qu’on appelait le “Tiers Monde” devenu “Pays Emergents”. Scandaleux a-t-on dit par ici ! Les clients en Thaïlande sont surtout occidentaux.

Modèle, quand tu nous tiens ! Le nu accadémique et muséal illustre bien l’impasse du rêve “tatcherien” quand le capital devait appartenir aux peuples, propriétaires de la maison et d’actions en banque. Mais dans le sac il y avait plusieurs sacs. Il se déchire, (irréalité ou usure ?). Alors Cul-de sac ; dans quel sac ? Et à qui est-il ? Faire payer les banques, c’est faire payer les épargnants ? Margaret doit se retourner dans son lit. Rappelez-vous “Nous banquons”!

“Rien ne se perd, rien ne se crée” claironne Lavoisier. Tout est relatif et la terre, avec ou sans les millions des centrales nucléaires, se refroidit.

L’histoire, dit-on, se re-écrit, mais se re-écrira-t-elle comme d’aucuns le désirent, même celui qui est debout sur la colline et qui voit venir…
Comme…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories

Auteurs