Surréalisme dé-généré [*]?

Download PDF

Dans un quelconque dictionnaire squelettique en ligne, à l’entrée “surréalisme”, gît la définition suivante: “courant littéraire et artistique du début du XXème siècle visant à libérer la création de toute contrainte et de toute logique”. Une liquéfaction, une liquidation de toute consistance… ou une belle entrée en matière pour sentir à quel point On a conjuré le potentiel créateur – créaliste ? C’est-à-dire en prise avec un certain réel – de la riche mouvance surréaliste.

Car, quoi de plus banal que de se dire “surréaliste” aujourd’hui ? Au sens ratatiné de celui qui se gargarise de s’être, du moins le croit-il, libéré « de toute contrainte et de toute logique »… mais qui, de fait, produit des discours, des actes, des “pensées”, épousant les poncifs les plus en vogue. Insoutenable légèreté des petits nanartistes… reproduisant d’autant mieux les stéréotypes éculés, lorsqu’ils estiment faire émerger leurs productions de leur seul imaginaire, coupé de toute influence. Ou bien quand ils s’émerveillent de la candeur avec laquelle leur “âme vibre continuellement avec la nature”, comme disait Bergson. Surréalisme profanateur devenu religiosité bigote, mensonge de l’inspiration émanant des tréfonds de l’inconscient prétendument émancipé.

Une puissante considération peut nous habiter à l’égard de ladite constellation “surréaliste ». C’est pourquoi il est tellement regrettable que le mot soit si dénaturé par un étalage constant de banalités, mimétiques sous couvert d’être « originales ». Combien de sommations à nous « libérer » des carcans, à nous « ouvrir » et à être « spontané », à nous « exprimer sans tabous », à « être décalé » devons-nous en effet endurer ? Formules dont la richesse virtuelle occulte bien pauvrement leur présente vacuité, frivole et colorée, superficielle et sensationnelle.

Nous, les très tard-venus, arrivons dans un (im)-monde radicalement différent de celui dans lequel les surréalistes oeuvrèrent. Radicalement. Alors, lorsqu’eux-mêmes sont devenus des icônes déifiées, où se situe la réelle radiqualité ? L’importance de leur geste ne consista pas, comme il est remâché souvent, à «renverser » les normes bourgeoises de l’art, à faire la « révolution» de la conscience en mettant l’inconscient au pouvoir, à aller à la « conquête de l’irrationnel »… Ces assertions sont en partie vrais, mais négligent la nouvelle répartition de l’hégémonie symbolique qu’ils ont élaborée. Celle-ci met en exergue le fait que les opérations perdent de leur puissance d’évocation, de leur effectivité dia-bolique 1, lorsque le public prend l’habitude leur dynamique dite subversive. « S’ouvre alors la période où les applaudissements à l’incompris deviendraient le nouvel habitus culturel » nous dit Peter Sloterdijk 2. Héritage devenu rente.

Ainsi, tout s’est passé comme si le devenir chapelle, école, dogme du cénacle surréaliste préfigurait déjà les suiveurs dégénérés actuels, bercés par une agitation avide. Dé-générés… premiers hommes pataugeant dans un présent perpétuel, désir de disparaître dans une matrice infantilisante, avortons inconscients de leurs pères… qu’ils ont oublié de flinguer. D’où un nouvel ordre moral irrespirable…

Certes, à la Raison hypostasiée 3 s’est substituée l’Imagination comme principe identitaire. Sur le mode du cliché cependant. Le nanartiste est éclectique et pétulant, hédoniste et je-m’en-foutiste, puzzle bipède à la schizonévrose spasmodique, homo atomicus fluide et érotique, cool et positif, pop et pionnier… un échappatoire humanisé, à l’imaginaire formaté.

Notes:

  1. C’est-à-dire créateur de rupture dans le champ de la signification, permettant ensuite une réappropriation collective, sym-bolique, nécessaire au vivre-ensemble… mais risquant toujours de se glacer en banalité.
  2. Peter Sloterdijk, Ecumes- Sphères III, p. 142, Maren sell éditeurs
  3. Concept ou idée considéré comme réalité

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

Catégories

Auteurs