De la culture du paradoxe

Download PDF

Les experts, où sont-ils ? Et pourtant on les voit partout. Ils sont aussi bien là quand ça va que quand cela ne va pas. Quand ça va, on sait que le chemin est planifié, balisé, bref, maîtrisé. On sait ou on va. Mais quand on ne voit plus ou on va, qu’il y a quelque chose comme on dit « qui ne tourne plus rond », les balises ont disparu. Une explication est nécessaire, sinon … Une expertise se forme, pour expliquer pourquoi cela n’a pas été. La reconstitution du processus de grippage s’enclenche et dès lors les discours ambiants tentent de nous éclairer. Comme cet édito et il y a, comme dab, plusieurs discours ou des variantes du même ?
La projection du futur peut-elle être de la même nature que l’explication de ce qui n’a pas été, du passé ? Une doit être résolument optimiste, l’autre est forcément pessimiste. Besoin d’un expert en expertise ?

Il y a la courbe de Gausse. « Loi de probabilité au terme de laquelle, une grandeur subit l’influence d’un grand nombre de causes de variation ». Elle expliquerait que la majorité d’entre nous sommes des pessimistes-optimistes ou l’inverse, c’est kifkif. Mais alors où se situe l’expertise objective, celle qui est censée être la seule nature possible? Ou bien il y a une objectivité optimiste et une objectivité pessimiste.

Finalement, nous sommes toujours dans la forme du discours et rien qu’elle. Cela fait partie de l’espèce humaine. Je ne peux entendre que ce que je comprends. Et puis pour une cohérence « politiquement correcte » même l’aveugle a un regard.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories

Auteurs